Chroniques Rolistiques Index du Forum

Chroniques Rolistiques
Forum jeu de rôle de nôtre petit groupe, welcome !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

[Compte-rendu] Mémoire d'Hermine

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Chroniques Rolistiques Index du Forum -> Vampire -> Récapitulatif scénario
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Béa Baz
Joueur

Hors ligne

Inscrit le: 04 Avr 2013
Messages: 55

MessagePosté le: Sam 4 Mai - 23:57 (2013)    Sujet du message: [Compte-rendu] Mémoire d'Hermine Répondre en citant

Ce lien vous renverra aux mémoires d'Hermine. (Cliquer sur le lien suivant, entamer la lecture du livre, vous pouvez zoomer comme bon vous semble et profiter de cette petite simulation de journal intime en plein écran. J'espère que ça vous plaira !  Okay )


http://www.flipsnack.com/F99D8E86AED/ftciqhpt
_________________
~ Homo homini lupus est ~


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 4 Mai - 23:57 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Korael
Joueur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2013
Messages: 20
Localisation: Charly

MessagePosté le: Dim 5 Mai - 10:04 (2013)    Sujet du message: [Compte-rendu] Mémoire d'Hermine Répondre en citant

Excellent !   Very Happy   Ça rend vraiment très bien.

Revenir en haut
Skype
Béa Baz
Joueur

Hors ligne

Inscrit le: 04 Avr 2013
Messages: 55

MessagePosté le: Dim 5 Mai - 10:23 (2013)    Sujet du message: [Compte-rendu] Mémoire d'Hermine Répondre en citant

Eheh, merci, ça faisait longtemps que je voulais tester cet outils que j'avais trouvé sur un forum de jeu il y a un petit bout de temps, et je pensais que ça serait l'occasion rêvée ^^
_________________
~ Homo homini lupus est ~


Revenir en haut
Béa Baz
Joueur

Hors ligne

Inscrit le: 04 Avr 2013
Messages: 55

MessagePosté le: Dim 2 Juin - 20:32 (2013)    Sujet du message: [Compte-rendu] Mémoire d'Hermine Répondre en citant

Je vous ai invité à consulter mon deuxième CR, j'ai changé un peu de forme. J'ai prétexté qu'Alexis n'était pas là pour lui faire un petit compte rendu de ce que nous avions fait !


Je l'ai fais un peu rapidos s'en mettre relu donc dites moi ce que vous en pensez. Je vous l'ai posté sur Google Drive, les adresses mails que j'ai invité y ont accès. Néanmoins je le remets ici, dans le prochain post.
_________________
~ Homo homini lupus est ~


Revenir en haut
Béa Baz
Joueur

Hors ligne

Inscrit le: 04 Avr 2013
Messages: 55

MessagePosté le: Dim 2 Juin - 20:34 (2013)    Sujet du message: [Compte-rendu] Mémoire d'Hermine Répondre en citant

Lettre à Alexis, An de grâce 1314, par Hermine de Bretagne. 
 
 
Sire Alexis, je sais que vous devez être peiné de ne pas avoir pu nous accompagner pour cette nouvelle quête. Ainsi, je me sens obligée de vous faire part de notre aventure. Après … Quoi ? Plus de deux cent ans de silence, il me semble. Zelios nous contacta, notre compagnie, afin de nous faire part de plusieurs de ses découvertes. Il pensait que la pluie et les éléments s’abattaient contre nous à cause d’un démon nommé Kupala. Cela faisait cinq ans que les récoltes allaient de pis en pis, que les terres ne donnaient plus rien, qu’elles n’étaient plus que boue et ruine, et que rien ne pouvait être entretenu. 
 
 
Il avait aussi découvert que les forteresses qu’il avait lui-même construit se trouvaient à des endroits « stratégiques » : des lignes telluriques pouvaient être formées par elles, et ainsi sceller le démon. Il suffisait pour cela de graver une rune sur les forteresses. N’y connaissant strictement rien en magie, nous étions interloqués. Mais lire les informations sur Kupala nous avait décidé : nous devions aider Zelios. 
 
 
Pour cela, il nous demanda de nous rendre à Ceoris, dans la forteresse Tremere. Vous savez, ce clan est des plus étranges. Mais je vous apprendrais plus tard leur histoire, et vous me direz bien des nouvelles. 
 
 
Par la même occasion Myka nous avait demandé de nous y rendre pour amener un prisonnier, nommé Goratrix pour qu’il y reçoive sa peine. En fait, nous avons appris bien plus tard que Goratrix n’était rien d’autre que l’ancien bras droit lui-même de Tremere, le fondateur du clan du même nom. Un traître dont Tremere s’est sans doute chargé lui-même. Mais je m’égare. 
 
 
Nous nous rendîmes donc à notre lieu de rendez-vous pour aller chercher Goratrix. Nous rencontrâmes mon frère de Sang : Frank d’Anjoux. Je ne saurais pas vous dire à quel point je fus troublée par sa présence. Cet homme est malheureusement traqué et recherché, une chasse au Sang est après lui. Je fus fortement tentée de l’emmener avec nous, afin qu’il ne soit plus seul. Mais malheureusement, j’étais partagée par un dilemme : le prendre avec nous et risquer que ses poursuivants ne s’en prenne à nous et Goratrix et fassent échouer la mission cruciale que l’on nous avait confiée, et l’emmener pour m’assurer qu’il soit sous la protection de plusieurs vampires. Malheureusement aucun du groupe n’était favorable à l’emmener. Je montais quelque peu dans les degrés, essayant de faire comprendre aux autres à quel point ce choix me déchirait. Et dire que Zoltan, toujours supérieur à tout le monde, avait même tenté de le faire sortir de la taverne par Domination. Quelle horreur ! … Cela n’eut aucun effet contre Frank. Heureusement, ainsi je pus lui faire mes adieux d’une manière la plus convenable que ce soit. 
 
 
Nous nous rendîmes ensuite dans une vieille église, dégagée de tout aspect sacré, et nous découvrîmes là des Assamites, ces mercenaires si loyaux envers leur commanditaire, qui gardaient Goratrix sous Torpeur. Mais un nouveau problème se posa : ils avaient eu pour ordre de dépieuter leur « marchandise » avant de nous la confier. Soit disant pour nous parler et qu’il nous dise où se trouvait Ceoris. Mais nous avons pensé qu’il ne nous révèlerait pas où c’était, et qu’il se jetterait probablement sur nous, profitant de sa Frénésie. Alors nous avons imaginé un stratagème pour remplace tout de suite le pieu par un autre. 
 
 
 
Quand cela fût fait, nous avions toujours le problème de découvrir où se trouvait Ceoris, cette forteresse secrète n’était sur aucune carte et aucun Atlas bien sur. 
 
 
Nous retournâmes donc consulter Nova Arpadd, qui contre un petit anneau tout neuf nous indiqua un contact. Ce dernier était un membre du clan Tremere et il savait où se trouvait la cité. Il consentit à nous le dire en échange d’une amulette que portait Goratrix. Nous choisîmes de la lui céder, car il était notre seule chance d’avoir ce renseignement. Mais quand saurons-nous si cette amulette avait de la valeur ? Ca, c’est une autre histoire. 
 
 
Nous partions donc, suivant ces fraîches indications. Notre voyage fut rude, car la pluie n’arrêtait jamais de s’abattre sur nous ainsi que l’orage, la tempête, nous étions glacés jusqu’au sang. Nos gens en pâtirent beaucoup et certains moururent à mon grand regret. C’est alors que nous rencontrâmes ce clan Ragnos … Ces malotrus, ces voleurs, ces tricheurs d’illusionistes. Bien sur, ils nous ont fait croire qu’ils étaient mortels. Nous ne voyions rien. Nous ne comprenions pas comment Blaine avait pu perdre au bras de fer contre cet homme, ce manouche vulgaire … Et ce petit minot qui fouillait mes affaires et prenait mes bijoux en attendant ! Quoi de mieux que de se servir ? Et puis bien sur, quelle histoire pour lui récupérer. « 20 pièces d’or messires pour consulter notre voyante », alors même que Zoltan venait déjà de débourser 50 pièces pour nourrir nos gens. Quelle situation atroce. Jamais je ne ferais plus confiance à des gitans. 
 
 
Bref, nous ne retirâmes rien de bon de cette expérience, et nous partîmes avant que notre caravane ne finisse en feu. Nous étions fous de rage de s’être fait bernés par ces gens de mauvaise vie. 
 
 
Nous continuâmes donc notre route, et nous arrivâmes à un point que nous pensions proche de Ceoris, mais qui était vraiment très reculé et éloigné, voire même complètement désert de toute vie. Du moins c’est ce que nous pensions, mais nous tombâmes nez à nez avec des Chevaliers Teutoniques, des Templiers. Ils étaient si méfiants envers nous que toute l’atmosphère de l’endroit puait l’hostilité. 
 
 
J’avoue que Zoltan n’est pas toujours bon négociateur, mais pour le coup il utilisa une ruse à laquelle je n’aurais pas pensé : il prétexta que nous voulions simplement nous reposer et prier, et les chevaliers accèptèrent que nous restions un temps. Nous en profitâmes pour en apprendre plus sur eux grâce à cette chère petite Seraphina : ils transportaient avec eux un artefact sacré. Mais alors que nous essayions de trouver comment aller voir de quoi il s’agissait, nous entendîmes tout à coup un bruit de grosse agitation : des vampires tremere étaient en train d’assiéger la case où nous étions tous, et en s’approchant nous vîmes qu’ils faisaient exploser un à un les chevaliers en faisant bouillir leur sang. C’était affreux et pour la première fois je détournais les yeux d’une telle scène, par pure crainte de finir comme ceux-là. Une fois qu’ils furent tous morts, nous n’avions d’autre choix que d’aller à leur rencontre : ils cherchaient Goratrix. Nous leur avons dit que nous l’avions, qu’il était captif, mais qu’ils devaient nous dire pourquoi ils le cherchaient. 
 
 
Las, nous n’étions vraiment pas en position de négocier quoi que ce soit, car c’est alors que Tremere lui-même entra et en l’espace de quelques secondes comme d’une éternité, nous eûmes l’impression de mourir : il pénétra tous nos corps, notre coeur et nos pensées, et j’eus l’impression que cette fois tout était perdu, et que la vraie mort s’emparait de moi. C’était horrible, tout simplement. C’était indescriptible : il était moi, je n’étais plus rien, il savait tout de moi et s’emparait de mes souvenirs et de mon passé, de toute ma mémoire, des moindres tréfonds de mes pensées. J’étais déchirée en deux, broyée, vidée de tout. 
 
 
Mais je me suis réveillée ainsi que mes compagnons, comme on pourrait se réveiller en enfer après être mort sous la torture, car Tremere était toujours là. Rien que de le sentir auprès de nous nous mettait dans tous nos états, mais il nous fit la grâce de prendre très vite congé de nous : il prononça simplement « Demande-leur leur prix ». Il avait Goratrix. Nous avions fini notre quête, mais sur une note très amère. Je ne sais même pas combien de temps ce cauchemar là a duré, je n’avais plus aucune notion de rien et c’est à peine si j’aurais pu prononcer mon prénom je pense. 
 
 
Mais ils partirent tous sauf ce petit serviteur que nous avions déjà croisé, et qui nous avait porté le message de Myka à l’époque. Il nous demanda donc notre prix, ainsi que son maître l’avait commandé. Nous lui demandâmes donc de graver la rune sur la forteresse de Ceoris, pour accomplir la quête de Zelios. Il accepta, alors que nous ne l’espérions plus. Alors, nous comprimes que nous avions réussi. 
 
 
Mais nous n’avions pas tout à fait terminé encore : il fallait se rendre en la dernière forteresse qui n’était pas marquée. Elle se situait à tout juste deux jours de marche de chez Zoltan, chez le frère de Seraphina. Elle était ravie de le revoir, mais elle ne le resta pas longtemps car cet homme était l’homme le plus bizarre qu’il m’est été donné de rencontrer. Dès notre arrivée, il nous rejoua une scène de son passé. Il prit sa goule Igor pour victime : un être difforme et incroyablement laid. Et moi qui croyais qu’on pouvait difficilement surpasser Blaine dans ce domaine ! 
 
 
Il essaya de manger sa goule devant nous. Il criait « Grand père ! Grand père non ! », et il mangeait sa goule. Je crois que cet homme est un Diableriste qui a dévoré son propre Sire. Être un Diableriste est déjà horrible, mais boire son propre Sire … C’est inqualifiable. Je ne comprends pas comment on peut en arriver là. Je l’empêchais comme je pus de finir son oeuvre, et alors je m’attendais à ce qu’il se retourne contre moi. Mais au lieu de cela, il nous demanda simplement « Y’a-t-il de la Vérité dans ce que vous venez de voir ? ». A quoi je lui répondis que oui, et même un peu trop. Il semblait troublé mais accepta cette réponse lors que Blaine et Zoltan lui dirent sensiblement pareil. Seraphina elle, reste traumatisée d’avoir vu cela. Mais nous devions avant tout nous assurer de graver la rune, cela restait notre priorité. Ce que nous fîmes avec le consentement de notre « hôte ». C’est ainsi que la pluie, les tempêtes et les vents s’arrêtèrent, et nous sentîmes dans le Diableriste une légère amélioration de sa condition mentale. 
 
 
Vous savez tout. Ainsi vous savez également que deux de nos dettes sont effacées, mais que nous avons une nouvelle dette envers Nova. J’espère que vous vous joindrez à nous pour accomplir les prochaines missions qu’on nous confiera. Portez vous bien, 
 
 
Hermine de Bretagne 
 
 


_________________
~ Homo homini lupus est ~


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 11:17 (2018)    Sujet du message: [Compte-rendu] Mémoire d'Hermine

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Chroniques Rolistiques Index du Forum -> Vampire -> Récapitulatif scénario Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com